Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Conséquences pour notre politique de sécurité

Se préparer aux menaces potentielles et accélérer la modernisation de l’armée 

La guerre persistante entre la Russie et l’Ukraine a considérablement modifié la compréhension de la politique de sécurité. Il convient d’en tenir compte également dans la politique de sécurité suisse. A court terme, cela signifie que la Confédération, les cantons et les communes doivent agir. Le Centre demande que : 

  • Le Conseil fédéral soit préparé aux scénarios possibles de l’évolution future de ce conflit et agisse de manière proactive. 
  • Le Conseil fédéral mette en œuvre dans les meilleurs délais l’acquisition de nouveaux avions de combat, confirmée par le peuple. La demande croissante d’avions de combat par d’autres Etats ne doit pas conduire à ce que la Suisse prenne encore du retard dans la sécurisation de son espace aérien.  
  • Les cantons et les communes doivent s’assurer, en collaboration avec la protection de la population, que suffisamment d’abris sont disponibles et en informer la population, afin que chacun sache où s’y rendre. 

La situation actuelle aura également des répercussions à long terme sur la politique de sécurité de la Suisse. Dans un premier temps, les besoins de l’armée suisse vont évoluer. Dans ce contexte, la Suisse doit être consciente qu’en tant que pays européen, elle doit également apporter sa contribution en matière de politique de sécurité. Le Centre demande au Conseil fédéral que : 

  • La modernisation de l’armée s’accélère. Si une augmentation des moyens consacrés à l’armée est nécessaire, elle doit se faire progressivement jusqu’à 1% du PIB d’ici 2030, de manière à assurer la sécurité de la Suisse. 
  • Il examine également avec soin les moyens supplémentaires en personnel pour la défense.  
  • Il examine de manière approfondie les différentes possibilités offertes par le développement de la politique de sécurité et de défense européenne. 

Engage-toi