Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Briser le blocage – Réformer enfin la prévoyance vieillesse

7 décembre 2021 – Avec la stabilisation de l’AVS, la réforme de la prévoyance vieillesse est au centre des débats de cette semaine de session. Le thème de la prévoyance vieillesse occupe régulièrement les premières places du baromètre suisse des préoccupations. Pourtant, aucune réforme n’a abouti depuis des décennies. Et les projets menacent à nouveau d’échouer. La gauche a déjà menacé de lancer un référendum. Le Groupe parlementaire du Centre, en revanche, prend ses responsabilités pour surmonter le blocage des réformes et s’inscrire dans une politique constructive. Le Groupe parlementaire du Centre s’engage pour des rentes justes et équitables pour tous – et pour une compensation financière, en particulier pour les femmes.  

Dans le cadre du projet de stabilisation de l’AVS, le Groupe du Centre. Le Centre PEV s’engage avec succès contre un projet de démantèlement dangereux et en faveur d’une compensation équitable des années de transition. « Une réforme de l’AVS marquée par l’entrée à la retraite des femmes à 65 ans ne peut réussir qu’avec une compensation sociale décente », a déclaré le chef du Groupe parlementaire Philipp Matthias Bregy. « Le Groupe parlementaire du Centre défend un compromis équilibré que la gauche combat pour des raisons idéologiques. C’est irresponsable ». Aujourd’hui déjà, les recettes de l’AVS ne suffisent pas à financer les rentes en cours. Cette situation va encore s’aggraver avec le départ à la retraite de la génération du baby-boom à partir de 2020. « Avec la menace de référendum qui pèse déjà sur nous, nous risquons de ne plus pouvoir assurer les rentes des générations futures. C’est ce que le Groupe parlementaire du Centre veut éviter », poursuit Philipp Matthias Bregy.

Une réforme de l'AVS marquée par l’entrée à la retraite des femmes à 65 ans ne peut réussir qu'avec une compensation sociale décente. Le Groupe parlementaire du Centre défend un compromis équilibré que la gauche combat pour des raisons idéologiques. C'est irresponsable.
Philipp Matthias Bregy
Membre de la présidence du parti, Conseiller national (VS), Président du Groupe Le Centre au Conseil National

Rejet de l’initiative sur l’élevage intensif et du contre-projet

Lors de sa séance d’aujourd’hui, le Groupe parlementaire du Centre s’est prononcé contre l’initiative sur l’élevage intensif et contre le contre-projet direct présenté par le Conseil fédéral. L’initiative part du principe que le bien-être des animaux est systématiquement bafoué dans les élevages ». Aujourd’hui déjà, la législation sur la protection des animaux interdit très clairement les actes de maltraitance, quel que soit le nombre d’animaux détenus », explique la Conseillère nationale du Centre Christine Bulliard-Marbach. Et d’ajouter : « Sur la base des dispositions constitutionnelles actuellement en vigueur, la Suisse dispose déjà de la loi sur la protection des animaux la plus stricte au monde et est le seul pays à disposer d’une ordonnance sur les effectifs maximums ». Dans ce contexte, groupe parlementaire du Centre rejette également la demande d’un contre-projet indirect, car la loi actuelle sur la protection des animaux tient déjà pleinement compte du bien-être des animaux.

Sur la base des dispositions constitutionnelles actuellement en vigueur, la Suisse dispose déjà de la loi sur la protection des animaux la plus stricte au monde et est le seul pays à disposer d'une ordonnance sur les effectifs maximums.
Christine Bulliard-Marbach
Conseillère nationale (FR)

Semblables événements

Événement Date Localité

Contenus semblables

Personne de contact

Engage-toi