Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Réduire la dette, oui, mais en pleine solidarité avec les générations futures

17 décembre 2021 – La Confédération a consenti à près de 30 milliards de dépenses supplémentaires en raison de la crise du coronavirus. Ces dépenses étaient urgemment nécessaires pour maintenir l’économie suisse à flot. Par suite de l’adoption de la loi COVID-19, diverses mesures de soutien ont été prolongées.

Malgré ces dépenses supplémentaires, il convient de planifier la manière dont les dettes dues à la crise du coronavirus pourront être résorbées. À l’occasion de la consultation sur la modification de la loi sur les finances (réduction de l’endettement lié au coronavirus), le Centre se prononce en faveur d’un juste milieu : une compensation partielle des dettes liées au coronavirus au moyen du compte de compensation du frein à l’endettement présente l’avantage de laisser une certaine marge de sécurité pour les risques futurs tels que l’évolution démographique, la transformation numérique ou le changement climatique. Un tiers des dettes liées au coronavirus doit ainsi être résorbé via un compte d’amortissement dans le cadre de futurs bouclements financiers positifs. Le Centre s’engage toutefois pour que les délais fixés pour cette réduction soient prolongés. « Cette solution laisse à la Confédération une grande marge de manœuvre en matière de politique financière pour l’avenir et respecte la solidarité intergénérationnelle », a déclaré le conseiller aux États, Benedikt Würth.

Cette solution laisse à la Confédération une grande marge de manœuvre en matière de politique financière pour l’avenir et respecte la solidarité intergénérationnelle.
Benedikt Würth
Conseiller aux États (SG)

Semblables événements

Événement Date Localité

Contenus semblables

Personne de contact

Engage-toi