Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen
Toggle Grid

« Quand la neutralité devient-elle indécente ? »

7 mai 2022 – Les répercussions de la guerre en Ukraine sur la Suisse et sa politique de sécurité étaient au cœur des discussions de l’Assemblée des délégués du Centre qui s’est tenue aujourd’hui à Näfels (GL). Dans son discours d’ouverture, le Président du parti Gerhard Pfister a souligné un changement d’époque et la fin de la mondialisation sans valeurs. « A partir de quand la neutralité devient-elle indécente ? », a demandé Gerhard Pfister aux délégués. La Conseillère fédérale Viola Amherd a participé à une table ronde consacrée à la politique de sécurité. Elle a notamment évoqué les nombreux défis à venir pour l’armée. Par ailleurs, les délégués ont adopté les mots d’ordre pour les objets de votation de l’automne 2022.

« La démocratie, l’État de droit, les libertés individuelles, les droits de l’homme, la solidarité et l’égalité des chances. Ce sont ces valeurs qui nous définissent en tant que société occidentale. Si nous voulons la prospérité et la sécurité, nous devons remettre ses valeurs au premier plan. Aujourd’hui, l’Ukraine défend aussi notre liberté et nos valeurs. Nous ne devons pas rester à l’écart », a déclaré le président du parti Gerhard Pfister dans son discours consacré à la guerre en Ukraine. Il a également insisté sur le fait que la Suisse doit assumer davantage de responsabilités et prendre activement les devants, notamment au vu de l’importance de sa place financière et commerciale pour la Russie. « La Suisse doit mener une politique de sanctions active, cohérente, et autonome », a-t-il poursuivi.

La guerre en Ukraine marque un tournant en matière de politique de sécurité. Pour assurer la protection de la population, il est important que les moyens financiers de l'armée puissent être augmentés. Le renouvellement des forces aériennes est à cet égard une priorité absolue.
Gerhard Pfister
Président Le Centre suisse, Conseiller national (ZG)

Table ronde sur la situation actuelle en matière de sécurité

Lors d’une table ronde sur la situation actuelle en matière de sécurité, la Conseillère fédérale Viola Amherd a rappelé l’importance de moderniser l’armée et de la doter des moyens nécessaires pour lui permettre de faire face aux enjeux sécuritaires actuels et futurs. « La guerre en Ukraine marque un tournant en matière de politique de sécurité. Pour assurer la protection de la population, il est important que les moyens financiers de l’armée puissent être augmentés. Le renouvellement des forces aériennes est à cet égard une priorité absolue » a-t-elle déclaré. Thomas Greminger, directeur du Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP), La Conseillère nationale du Centre Ida Glanzmann-Hunkeler, ainsi que le Conseiller national du Centre Alois Gmür, participaient également à cette table ronde.

La guerre en Ukraine marque un tournant en matière de politique de sécurité. Pour assurer la protection de la population, il est important que les moyens financiers de l'armée puissent être augmentés. Le renouvellement des forces aériennes est à cet égard une priorité absolue.
Viola Amherd
Conseillère fédérale

Deux initiatives contre la discrimination fiscale et dans l’AVS des couples mariés

L’Assemblée a également été l’occasion d’informer les délégués sur l’état actuel des travaux concernant les deux initiatives lancées par Le Centre contre la discrimination des couples mariés en matière d’imposition et de rentes AVS. Celles-ci se trouvent actuellement à la Chancellerie fédérale pour examen. Dès qu’elles seront validées, la récolte de signatures pourra commencer. Ces initiatives visent à corriger deux situations injustes : sur le plan fiscal, lors du calcul de l’impôt fédéral direct, les couples mariés sont aujourd’hui désavantagés par rapport aux couples concubins qui ont le même revenu. Sur le plan de l’AVS, les couples mariés ne reçoivent que 150% de la rente maximale. La Conseillère nationale du Centre, Marie-France Roth Pasquier, a notamment souligné que « les discriminations des couples mariés en matière fiscale et de rentes AVS engendrent des inégalités injustes au sein de notre société. Nous devons corriger cela. C’est une question d’équité et de cohésion sociale ».

Les discriminations des couples mariés en matière fiscale et de rentes AVS engendrent des inégalités injustes au sein de notre société. Nous devons corriger cela. C’est une question d’équité et de cohésion sociale.
Marie-France Roth Pasquier
Membre de la présidence du parti, Conseillère nationale (FR)

Recommandations de vote pour les votations fédérales de l’automne 2022

L’Assemblée des délégués a pris position sur les objets de votations fédérales de l’automne 2022. Les délégués ont approuvé l’abolition de l’impôt anticipé par 117 voix pour, 46 voix contre et 19 abstentions.  « la suppression de l’impôt anticipé, permettra de rapatrier des activités de financement, et de renforcer l’attractivité de la Suisse en tant que place économique », a expliqué Peter Hegglin, Conseiller aux Etats. La réforme de l’impôt anticipé permettra de générer des recettes fiscales supplémentaires pour la Confédération, les cantons et les communes, qui profiteront à l’ensemble de la population.

Les délégués ont clairement rejeté l’initiative sur l’élevage intensif par 175 voix pour, 0 voix contre et 6 abstentions. La Suisse dispose de la loi sur la protection des animaux la plus stricte au monde, qui interdit déjà l’élevage intensif. L’initiative entraînerait en outre une hausse des prix à la consommation et renforcerait ainsi le tourisme d’achat à l’étranger.

Le projet de stabilisation de l’AVS ainsi que le financement supplémentaire par une augmentation de la TVA ont déjà été approuvés à une large majorité par les délégués lors de l’assemblée du 22 janvier 2022.

Personne de contact

Engage-toi

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience utilisateur.

Accepter