Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Les coûts de la santé explosent – Le Parlement doit enfin agir !

7 septembre 2022 – Cet automne, les primes d’assurance maladie vont à nouveau augmenter massivement. Les prévisions de Santésuisse publiées hier prévoient une hausse moyenne d’environ 10 % pour l’année prochaine. L’explosion des coûts de la santé devient un problème de plus en plus important pour la population. Il est urgent que cette évolution soit enfin stoppée durablement. Le Centre a présenté une solution efficace avec son initiative « Frein aux coûts », mais celle-ci est rejetée par tous les autres partis et c’est la population qui en fait les frais en payant des primes toujours plus élevées. Le Centre continuera cependant à défendre son initiative de toutes ses forces pour réduire enfin les coûts de la santé.

Un sondage récent de Tamedia le montre clairement : la hausse constante des coûts de la santé devient un problème de plus en plus important pour la population qui voit les primes d’assurance maladie augmenter d’année en année. Et elles vont continuer à augmenter massivement, comme le montrent les prévisions de Santésuisse publiées hier. Selon différentes études, 6 milliards de francs pourraient déjà être économisés chaque année dans l’assurance de base obligatoire, sans perte de qualité. « La hausse des primes maladies n’est que le reflet des coûts démesurés de la santé. Il est urgent d’agir. Nous avons plus que jamais besoin de notre initiative pour freiner durablement les coûts de la santé ! », déclare le Conseiller national Benjamin Roduit.

La hausse des primes maladies n'est que le reflet des coûts démesurés de la santé. Il est urgent d'agir. Nous avons plus que jamais besoin de notre initiative pour freiner durablement les coûts de la santé !
Benjamin Roduit
Conseiller national (VS)

Notre initiative impose la mise en oeuvre de solutions connues!

L’une des principales causes de la forte croissance des coûts est le gaspillage des ressources. Ainsi, nous jetons chaque année 4 000 tonnes de médicaments qui ont été financés par les primes et l’argent des contribuables. Une meilleure coordination des prestations permettrait par exemple à elle seule d’économiser 3 milliards de francs. Mais personne ne prend ses responsabilités. Ni les médecins, ni l’industrie pharmaceutique, ni les hôpitaux, ni les cantons. « Les partis de gauche et de droite se dérobent et ne sont pas prêts à s’entendre sur des solutions concrètes et connues. C’est pourquoi la pression politique de notre initiative populaire est plus que jamais nécessaire ! », ajoute la Conseillère nationale Marie-France Roth Pasquier.

Les partis de gauche et de droite se dérobent et ne sont pas prêts à s'entendre sur des solutions concrètes et connues. C'est pourquoi la pression politique de notre initiative populaire est plus que jamais nécessaire !
Marie-France Roth Pasquier
Membre de la présidence du parti, Conseillère nationale (FR)

Le Centre continue à se battre pour maîtriser enfin les coûts de la santé

Le fait qu’un contre-projet ait trouvé une majorité au Conseil national est un effet direct de la pression de notre initiative. C’est un pas dans la bonne direction, tout comme le deuxième paquet de mesures de maîtrise des coûts adopté aujourd’hui par le Conseil fédéral. Notre initiative reste pourtant la voie la plus efficace pour freiner la hausse des coûts de la santé. « Nous avons le choix aujourd’hui : céder aux lobbys, céder aux groupes économiques et financiers actifs dans le domaine de la santé, qui craignent manifestement pour leurs intérêts, ou, au contraire, agir enfin en faveur de la classe moyenne, en faveur des familles de notre pays », souligne le Conseiller national Sidney Kamerzin. Le Centre continuera à s’engager à fond pour une baisse des coûts de la santé!

Nous avons le choix aujourd’hui : céder aux lobbys, céder aux groupes économiques et financiers actifs dans le domaine de la santé, qui craignent manifestement pour leurs intérêts, ou, au contraire, agir enfin en faveur de la classe moyenne, en faveur des familles de notre pays
Sidney-Hervé Kamerzin
Conseiller national (VS)

Engage-toi