Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen
Toggle Grid

Il faut une solution durable

La consultation sur le contre-projet indirect du Conseil fédéral à l’initiative d’allègement des primes prend fin aujourd’hui. Les primes d’assurance-maladie constituent une charge financière sans cesse plus lourde pour les familles à faibles et moyens revenus. Les réductions de primes sont dès lors un instrument important de compensation sociale. Le Centre soutient sur le fond le contre-projet déposé, même si certaines questions de mise en œuvre doivent encore être éclaircies. Pour autant, un élargissement des réductions de primes est insuffisant. Notre initiative sur le frein aux coûts est indispensable pour résoudre enfin durablement le problème de la hausse des coûts de la santé.

«Il faut saluer le fait que le contre-projet met les cantons davantage devant leurs responsabilités par rapport à la question des réductions de primes, étant donné que les cantons ont une influence directe sur l’évolution des coûts sur leur territoire», déclare Benjamin Roduit, Conseiller national Le Centre, qui ajoute: «Avec la composante de coûts prévue, le contre-projet contient des incitations directes en faveur du contrôle des coûts par les cantons. Les cantons maîtrisant mieux leurs coûts bénéficieraient d’un avantage.»

En ce qui concerne la mise en œuvre concrète de la proposition du Conseil fédéral, Le Centre estime qu’il reste certaines questions à éclaircir: le texte est ainsi imprécis quant au mode de calcul du revenu disponible. Il faudrait voir également comment prendre en compte les spécificités des systèmes cantonaux de réductions de primes.

D’autres mesures efficaces sont requises

Pour prendre le problème de l’explosion des primes d’assurance-maladie à la racine et enfin le résoudre de façon durable, les réductions de primes ne suffisent pas cependant. Des mesures complémentaires s’imposent. «Seule notre initiative sur le frein aux coûts pourra amener tous les acteurs du secteur de la santé à unir leurs forces pour stabiliser les coûts à long terme», affirme Benjamin Roduit, Conseiller national Le Centre. L’initiative sur le frein aux coûts exige du Conseil fédéral, de l’Assemblée fédérale et des cantons qu’ils interviennent en cas d’augmentation trop forte de coûts de la santé par rapport à l’évolution des salaires. «C’est clair, compréhensible et réalisable», ajoute Benjamin Roduit.

Seules des mesures efficaces contre la hausse des coûts nous permettront de garantir qu’en tant que société, nous puissions continuer à bénéficier dans le futur d’un système de santé abordable et accessible à tous. Pour cette raison, Le Centre a décidé de rejeter l’initiative d’allègement des primes.

Nous nous engageons en faveur de cela

Engage-toi

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience utilisateur.

Accepter