Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Guerre en Ukraine : une réponse claire et cohérente de la Suisse est nécessaire

24 février 2022 – La situation en Ukraine s’est dramatiquement aggravée au cours des dernières heures. C’est la guerre en Europe. Le Centre condamne fermement l’agression russe contre l’Ukraine. Cette violation manifeste du droit international doit avoir des conséquences. L’Occident est appelé à faire front commun face à la Russie et à défendre ses valeurs. En tant qu’Etat neutre, nous sommes justement tenus de respecter le droit international. Le Centre attend donc du Conseil fédéral qu’il examine immédiatement et de manière approfondie, comme il l’a annoncé, la reprise des sanctions convenues au niveau international et qu’il mette immédiatement en œuvre les décisions correspondantes. Pour le Centre, il ne suffit plus d’empêcher le contournement des sanctions. « Ce qui est important, c’est que les sanctions touchent l’élite russe qui finance Poutine. La Suisse ne doit pas devenir le hub européen des affaires pour la guerre de la Russie », souligne Gerhard Pfister, président du parti Centre Suisse.

Nous sommes à nouveau en guerre en Europe. Ce qui semblait impensable au 21e siècle il y a encore peu de temps est malheureusement devenu une amère réalité depuis aujourd’hui. Ces événements nous affectent et nous rappellent douloureusement à quel point l’Europe est vulnérable. L’architecture de la sécurité en Europe joue également un rôle décisif pour la protection de la Suisse et de sa population ainsi que pour la défense de nos valeurs démocratiques occidentales.

Violation inacceptable du droit international

En tant que petit Etat neutre, la Suisse respecte l’ordre juridique international et a donc la responsabilité de réagir clairement aux violations inacceptables du droit international. La situation actuelle en Ukraine et les actes de guerre de la Russie sont extrêmement inquiétants. La Russie viole gravement le droit international, notamment les principes de l’interdiction du recours à la force et de l’intégrité territoriale.

Les sanctions doivent toucher l’élite russe

Une réponse claire et unanime de l’Occident à l’agression russe contre l’Ukraine et à la violation du droit international est nécessaire. L’Occident doit s’opposer de manière unie à cette politique de puissance impitoyable et à la violence brute. Le Centre attend donc du Conseil fédéral qu’il examine immédiatement et de manière approfondie, comme il l’a annoncé, la reprise des sanctions convenues au niveau international et qu’il mette immédiatement en œuvre les décisions correspondantes.

Ce qui est important, c'est que les sanctions touchent l'élite russe qui finance Poutine. La Suisse ne doit pas devenir le hub européen des affaires pour la guerre de la Russie.
Gerhard Pfister
Président Le Centre suisse, Conseiller national (ZG)

Personne de contact

Engage-toi