Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

F-35 : La décision du peuple suisse n’est pas respectée

16 août 2022 – Après de longues tergiversations, le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA), soutenu par le PS et les Verts, a déposé aujourd’hui son initiative contre l’acquisition de l’avion de combat F-35. La gauche montre ainsi qu’elle n’accepte pas la décision populaire du 27 septembre 2020. Le peuple suisse s’est prononcé en faveur de l’acquisition de nouveaux avions de combat, en sachant quels types d’avions étaient disponibles. La guerre en Ukraine, montre aussi clairement que nous avons besoin d’une armée moderne et bien équipée. Un affaiblissement de l’armée, comme le souhaitent le PS et les Verts, n’est pas acceptable pour Le Centre. Nous nous engageons pour une Suisse sûre.

Le 27 septembre 2020, la population s’est prononcée en faveur de l’acquisition de nouveaux avions de combat. A cette date, les quatre types d’avions que le Conseil fédéral évaluerait par la suite étaient déjà connus. Le choix du type d’avion a été délibérément laissé aux services compétents, ce qui était la bonne procédure. Le fait que la gauche veuille à présent revenir sur cette décision par le biais d’une nouvelle initiative populaire remet en question les usages démocratiques de notre pays.

La sécurité de l’espace aérien est prioritaire

En déposant cette initiative, le PS et les Verts veulent retarder l’acquisition de nouveaux avions de combat. Ils acceptent ainsi sciemment que la Suisse ne puisse plus assurer le service de police aérienne et la protection de son espace aérien à moyen terme. Dans la situation actuelle, avec une guerre en Europe, cela serait extrêmement préjudiciable pour la sécurité de notre pays.   » Pour Le Centre, il est clair que le contrat d’achat peut et doit être conclu sur la base de la votation du 27 septembre 2020 « , déclare le Vice-Président du Centre et membre de la Commission de la politique de sécurité, Charles Juillard.

Pour Le Centre, il est clair que le contrat d'achat peut et doit être conclu sur la base de la votation du 27 septembre 2020
Charles Juillard
Vice-président Le Centre Suisse, Conseiller aux États (JU)

D’autres pays rattrapent leur retard

Depuis l’attaque de la Russie contre l’Ukraine, le besoin de sécurité en Europe a changé. Outre la Suisse, d’autres pays européens, comme l’Allemagne par exemple, ont entre-temps décidé d’acheter des avions de combat F-35. Cela confirme l’évaluation et montre que la Suisse a misé sur le bon type d’avions. « Mais si nous n’honorons pas maintenant notre contrat d’achat, d’autres pays qui ont commandé après nous, recevront les avions prévus pour nous. Non seulement les délais de livraison seraient nettement plus longs, mais les prix négociés ne seraient alors plus garantis. Nous ne pouvons pas prendre ce risque », poursuit Charles Juillard.

Engage-toi