Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen
Toggle Grid

Rétrospective de la session de printemps 2022

La session de printemps 2022 s’est achevée vendredi dernier. Peu avant le début de la session, la Russie a attaqué l’Ukraine et depuis, l’Europe est en guerre. Cette tragédie, ses conséquences pour le monde entier et ses répercussions sur la Suisse ont marqué cette session. Le Centre s’engage pour que nous relevions ces défis ensemble et de manière proactive. Par ailleurs, Le Centre a pu influencer et participer à l’élaboration d’importants projets de loi, notamment sur la maîtrise des coûts ou la numérisation dans le domaine de la santé. 

Dès le début, Le Centre a fermement condamné l’agression russe contre l’Ukraine et a exigé que la Suisse reprenne les sanctions de l’UE, ce que le Conseil fédéral a finalement décidé sous la pression des milieux politiques et de la population, malgré l’hésitation initiale. Pour Le Centre, il était évident qu’il fallait dès le départ une réponse claire et cohérente de l’Occident à l’agression russe contre l’Ukraine et à la violation du droit international par la Russie. L’Occident doit s’opposer uniformément à cette politique de force et de violence brutale.

Il est important que le Conseil fédéral se montre désormais solidaire, qu’il assume ses responsabilités et qu’il a décidé de soutenir les sanctions de l'UE contre la Russie. Le fait d'empêcher leur contournement ne suffit plus.
Charles Juillard
Vice-président Le Centre suisse, Conseiller aux États (JU)

 

La guerre en Ukraine a des conséquences pour la Suisse

La guerre qui se poursuit montre désormais que le drame ukrainien entraîne des répercussions directes sur la Suisse. Le Centre s’engage pour que nous relevions ces défis ensemble et de manière proactive – comme nous l’avons fait lors de la pandémie Covid-19 – et a donc rassemblé ses préoccupations et ses exigences :

 

Une aide rapide et efficace pour les personnes contraintes de fuir l’Ukraine

La situation en Ukraine est inquiétante. Le Centre a maintenu la pression sur le Conseil fédéral et a lancé un appel pour que la Suisse se montre solidaire et prenne ses responsabilités dans cette catastrophe humaine.

Garantir l’approvisionnement en électricité avec des énergies renouvelables indigènes

La guerre contre l’Ukraine et la politique énergétique européenne démontrent plus que jamais, l’importance de réduire la dépendance énergétique de la Suisse pour assurer l’approvisionnement électrique. Dans ce contexte, Le Centre s’engage pour une approche pragmatique axée sur les énergies renouvelables indigènes.

 

Dans ce contexte, Le Centre soutient également l’objectif de zéro émission en 2050, de l’initiative pour les glaciers. Le contre-projet direct du Conseil fédéral est toutefois préférable à l’initiative, car il est davantage acceptable socialement et tient compte des besoins des régions montagnardes et périphériques, en renonçant à une interdiction de principe des énergies fossiles. C’est pourquoi, Le Centre rejette l’initiative, mais soutient le contre-projet direct du Conseil fédéral.

Conseil de sécurité de l’ONU : Défis et opportunités

Le Conseil de sécurité de l’ONU est l’un des organes les plus importants de notre communauté internationale. C’est une chance pour la Suisse d’y participer en tant que membre et pouvoir partager ses valeurs avec cette communauté. La Suisse doit maintenant mettre à profit le temps qui lui reste pour optimiser les processus afin de collaborer activement et, si nécessaire, prendre des décisions rapidement.

A l’heure actuelle, la question de l’implication du Parlement et de sa forme doit encore être précisée.
Philipp Matthias Bregy
Membre de la présidence du parti, Conseiller national, Président du Groupe Le Centre au Conseil National

 

Domaine de la santé : Maîtriser les coûts et accélérer la numérisation

Avec le soutien du Centre, le Conseil national a approuvé l’art. 47c LAMal et fait ainsi un pas en avant pour freiner l’explosion des coûts de la santé. Les évolutions de prix inexplicables peuvent ainsi être corrigées, et ce sans budget global ni rationnement. Le projet va désormais être soumis au Conseil des Etats. En outre, après le Conseil des États, le Conseil national a lui aussi adopté la motion du conseiller aux États du Centre, Erich Ettlin, laquelle demande au Conseil fédéral de faire évoluer de manière substantielle la transformation numérique dans le domaine de la santé.

En outre, Le Centre a su faire pencher la balance sur d’autres projets importants, comme la renonciation à une modification de la Lex Koller au Conseil des Etats ou l’introduction de la prescription dans le droit de la construction au Conseil national. Au moment des questions sur l’achat de l’avion de combat F-35, des membres du Centre se sont interrogés, notamment sur la durée de validité des offres et les conséquences si l’adjudication n’avait pas lieu dans ce délai, ainsi que sur le risque de retards dus à la pénurie d’offres qui se dessine en raison de la hausse des commandes d’autres Etats.

Personne de contact

Engage-toi

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience utilisateur.

Accepter