Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen
Toggle Grid

Oui à la Loi sur la transplantation

Les délégués du Centre Suisse se prononcent en faveur du modèle du consentement présumé.

Le don d’organes sauve des vies, mais il n’y a pas suffisamment de donneurs  pour couvrir les besoins. En 2021, plus de 1400 personnes étaient encore sur liste d’attente en Suisse. Alors que la population est largement favorable au don d’organes, seuls 5% des suisses et suissesses ont donné leur accord pour que leurs organes soient prélevés en cas de décès. Le don d’organes est un acte de solidarité que les délégués du Centre Suisse soutiennent.

La réforme de la Loi sur la transplantation entérine le modèle du consentement présumé qui doit permettre d’augmenter le nombre de dons d’organes. Ce modèle repose sur le fait que toute personne est donneuse potentielle si aucun document écrit n’atteste du contraire.

Chaque personne conserve sa liberté de décision et peut indiquer par écrit de son vivant si elle ne souhaite pas que ses organes soient prélevés. Les proches peuvent toutefois s’opposer au prélèvement d’organes s’ils savent ou supposent que cela correspond à la volonté de la personne décédée.

Les délégués du Centre Suisse ont approuvé le modèle du consentement présumé et ont décidé de dire oui à la révision de la Loi sur la transplantation.

Engage-toi

Nous utilisons des cookies pour une meilleure expérience utilisateur.

Accepter