Unsere Website ist nicht für deine Browserversion optimiert.

Seite trotzdem ansehen

Rétrospective de la session d’été 2022

La session d’été 2022 s’est achevée vendredi passé. Notre initiative pour un frein aux coûts de la santé a été débattue pour la première fois au Parlement. L’adoption par le Conseil national d’un contre-projet visant à s’attaquer à l’explosion des coûts nous a permis d’enregistrer un premier succès. La guerre contre l’Ukraine et ses conséquences continuent de préoccuper fortement notre parti. L’inflation entame de plus en plus le pouvoir d’achat des ménages. Nous devons prendre rapidement des contre-mesures. C’est pourquoi, Le groupe du Centre. Le Centre.PEV, a déposé deux interventions à ce sujet, pour atténuer les effets économiques de la guerre en Ukraine et pour qu’une session extraordinaire soit organisée lors de la session d’automne 2022. Enfin, le groupe du Centre s’est positionné en faveur de la modification de la loi sur les embargos, pour que la Suisse puisse également prendre des sanctions de manière autonome.

L’explosion des primes débattue grâce au Centre

L’initiative du Centre « pour un frein aux coûts » a été débattue au Parlement en ce début de session d’été. Elle s’attaque à l’une des plus grandes préoccupations de la population suisse : l’augmentation constante des coûts de la santé et la menace d’une explosion des primes. L’initiative a été rejetée au Conseil national. Le Centre constate que cette dernière a néanmoins permis que le contre-projet trouve une majorité pour s’attaquer à l’explosion des coûts, même si le Parlement reste encore hésitant et que le PLR et l’UDC en particulier sont fermés à des solutions constructives. La prochaine étape sera l’examen du projet par la commission de la santé du Conseil des Etats.

 

Au cours de la troisième semaine de la session, les coûts de la santé ont été une nouvelle fois à l’ordre du jour du Conseil national. Les débats ont porté sur l’initiative du PS visant à alléger les primes. Le Centre la rejette, car les réductions de primes ne suffisent pas à résoudre durablement le problème de l’explosion des coûts de la santé. Elles ne luttent que contre ses symptômes. Cependant, l’inflation actuelle nécessite que des mesures d’allègement soient prises pour renforcer, en particulier, le pouvoir d’achat de la classe moyenne. C’est pourquoi, le groupe parlementaire du Centre a approuvé le contre-projet indirect qui propose un mécanisme visant à injecter plus de 2 milliards de francs pour alléger les primes.

Pour un assainissement du 2ème pilier durable et équitable entre les générations!

Le Parlement est en train d’élaborer des propositions de réforme pour le 2ème pilier. Lors de cette session, le Conseil des Etats, sur proproposition d’Isabelle Chassot, a décidé de renvoyer le projet de loi en Commission.  « Nous savons toutes et tous également que, depuis l’entrée en vigueur de la première révision de la loi sur la prévoyance professionnelle en 2005, aucune réforme n’a trouvé de majorité en votation populaire. C’est dire notre responsabilité d’examiner avec soin les propositions et de pouvoir en mesurer toutes les implications. » a déclaré Isabelle Chassot, Conseillère aux Etats du Centre (FR).

Le Centre soutient l’abaissement du taux de conversion. Nous voulons cependant une réforme qui asssure une véritable équité entre les générations pour éviter une redistribution indésirable des jeunes vers les personnes âgées. C’est pourquoi nous avons lancé un appel au Conseil des Etats en amont des débats.

Conséquences de la guerre en Ukraine : renforcer le pouvoir d’achat de la population

En Suisse aussi, l’inflation s’accélère. Sans contre-mesures, les salaires réels baissent, ce qui entraîne une diminution du pouvoir d’achat, en particulier pour la classe moyenne, les retraités et les familles. Le groupe du Centre. Le Centre.PEV, ainsi que le Groupe socialiste ont déposé deux interventions à ce sujet, pour qu’une session extraordinaire, consacrée aux effets économiques de la guerre en Ukraine, soit organisée pendant la session d’automne 2022. Les deux motions concernent l’adaptation urgente des rentes à la hausse des prix et la réduction immédiate des primes maladie pour la classe moyenne.

Pour une politique de sanctions autonome et cohérente de la Suisse

Cela fait plus de 100 jours depuis que la Russie a envahi l’Ukraine dans une guerre d’agression contraire au droit international. Le Centre s’est positionné dès le début pour une réponse claire et cohérente de l’Occident à l’agression russe contre l’Ukraine et à la violation du droit international. Lors des débats sur la modification de la loi sur les embargos, nous nous sommes également mobilisés au Conseil national pour que la Suisse puisse également prendre des sanctions de manière autonome. Le projet passe maintenant au Conseil des États.

« Zéro émission » d’ici 2050 : le groupe du Centre soutient le contre-projet indirect à l’initiative pour les glaciers

Le Centre soutient avec conviction l’Accord de Paris, qui vise à limiter le réchauffement climatique à moins de deux degrés par rapport au niveau préindustriel. Le groupe parlementaire du Centre soutient également le contre-projet indirect à l’initiative pour les glaciers. Celui-ci contient des objectifs de réduction intermédiaires concrets pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre à « zéro net » d’ici 2050 et reprend ainsi les préoccupations importantes de l’initiative. Les propriétaires privés et le secteur économique doivent être soutenus financièrement par des programmes d’encouragement. Le projet va maintenant être débattu au Conseil des Etats.

Engage-toi